Alexandra Duprez

L’exposition d’Alexandra Duprez s’est déroulée du 10 septembre au 3 octobre 2016. Une rencontre entre l’artiste et le public avait été organisée au Salon Rouge le 10 septembre par Emmanuelle Breton, chargée de l’action culturelle sur le réseau lecture publique de Laval.

Née en 1974 à Quimper, Alexandra Duprez vit et travaille à Douarnenez depuis de longues années. Lors d’un séjour d’un an en Australie à 17 ans, elle découvre la peinture aborigène et commence elle-même à peindre. A son retour, elle obtient un DNAP à l’Ecole des Beaux-Arts de Quimper.  Depuis 1998, Alexandra Duprez expose régulièrement. « La figure humaine est au centre de mon travail,  une figure humaine en interaction avec des éléments d’ordres divers – animal, végétal.

Ces rapprochements – oppositions, ces  juxtapositions et ces effacements mettent en scène un nombre limité de « lambeaux d’images », que je revisite à chaque tableau et que je complète, d’année en année. Jumeaux, chevelures, cabanes, main gauche- main droite, ombres, ondes Progressivement depuis quinze ans, il m’est apparu que je prenais à mon compte des choses enfouies, oubliées parfois, de l‘histoire des images, et de mon histoire sans doute aussi La dimension poétique d’un tableau ne m’apparaît, éventuellement, qu’après coup,  Dans le chantier des couleurs et des lignes, les associations visuelles et le travail pictural proprement dit, retiennent toute mon attention… »

Tout commence où tout finit… Les lignes colorées sont aussi intrigantes, elles riment  avec l’infini, elles serpentent pour se perdre, délimitent deux ou trois côtés de l’image ou relient l’inconcevable. Elles brodent magnifiquement la robe blanche de la jument très digne ; jeu plastique ou apparat romantique déconcertant Un esprit tragi-comique ressort du naturel de ces compositions aberrantes A. Duprez crée des petits scandales logiques avec une grande rigueur. L’homme a pris place  au sein de ce bestiaire insolite et n’est pas dépaysé ; sans véritable identité, il a des gestes dénaturants en symbiose avec objets et animaux Les peintures et les dessins d’A. Duprez rafraîchissent l’espace. Vous êtes sous le charme, une sorte de grâce. Méfiez-vous, il y a de la diablerie sous cette poétique. Extraits d’un texte de Marie Vitoux paru dans Artension no 27

L’œuvre de A. Duprez  s’inscrit dans la lignée des couturiers de l’âme dévidant le fil de leur imagination à la recherche de personnages secrets. Ces étranges, ces insaisissables vêtements patiemment tissés portent en eux le mystère des corps qui les habitent ou ne les habitent pas. Vides, ils interpellent encore plus le regard du spectateur. Et s’ils n’étaient que l’envers du décor ? C’est tout le questionnement sur le silence des images Extraits d’un texte de Colette Bertot paru dans L’écho de Bruxelles

Depuis 1998, Alexandra Duprez a exposé régulièrement ses peintures à la galerie Pierre Marie Vitoux à Paris. Aujourd’hui elle est représentée à Paris par la galerie Duboys.Des collaborations avec d’autres galeries suivront à Bruxelles notamment avec la galerie Pierre Hallet ou aux Pays-Bas à la librairie galerie Bergensche de Bergen.

Retrouvez Alexandra Duprez par ici : http://alexandraduprez.tumblr.com/

14263965_656342641200538_8553077800241605390_n
Alexandra Duprez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s